Le système de santé du Canada, un « projet astronomique » – le cabinet médical de l’avenir

Certaines personnes d’un certain âge se souviendront de l’avenir que nous imaginions jadis, un avenir inspiré des Jetson au ciel traversé de voitures volantes. Ne riez pas! À l’époque, nous étions bombardés de nouvelles sur la conquête de la Lune et la course à l’espace. L’alunissage des Américains dépassait tout simplement l’entendement, mais si c’était faisable, alors tout semblait possible.

Bien sûr, la technologie et l’innovation ont pris une tangente légèrement différente de ce qu’on imaginait. D’une part, on a assisté à des progrès vertigineux dans le domaine de l’informatique, et l’arrivée de l’Internet a carrément transformé la société moderne. D’autre part, nous n’avons toujours pas de voitures volantes. Des voitures autonomes, par contre, oui, et qui gagnent du terrain à un rythme effarant.

Pour beaucoup de médecins qui épluchent les innombrables sources documentaires traitant d’intelligence artificielle, de réalité virtuelle et d’autres solutions numériques dans le domaine des soins de santé, le cabinet médical de l’avenir semble sans doute aussi farfelu que des voitures volantes. Or, il ne l’est pas.

L’image ci-dessus (merci à Social Fabric pour son « cabinet médical de l’avenir ») ressemble probablement à l’idée qu’on se fait d’une visite chez son médecin de famille dans l’avenir. Ça pourrait bien être ça, mais votre futur cabinet pourrait aussi bien être établi chez vous ou dans un espace de travail temporaire où vous seriez branché sur un outil numérique qui vous permettrait de tenir une consultation avec des patients qui se trouvent chez eux (Niels van Namen – Why the hospital of the future will be your own home). Et cet avenir pourrait être beaucoup plus près que vous le croyez.

Avec la hausse des coûts associés à la population vieillissante, on utilise des technologies comme l’intelligence artificielle pour réaliser des gains d’efficacité, améliorer les diagnostics cliniques et fournir des soins personnalisés aux patients à l’aide d’appareils intelligents.
Si vous travaillez dans un cabinet typique, votre décor comprend probablement une table d’examen standard et un tensiomètre tout ce qu’il y a de plus ordinaire ainsi qu’un télécopieur obsolète. Sachez que l’avenir fonce vers vous à toute vitesse, mais qu’il n’y a pas de quoi avoir peur.

S’il y a bien une chose que les médecins répètent ad nauseam, c’est leur désir sincère d’exercer la médecine comme ils se l’imaginaient au début de leurs études. Mais patients et médecins s’entendent pour dire que ce qu’il manque pour que cette vision se concrétise, ce sont les éléments haptiques des soins que seule une personne peut fournir : le toucher thérapeutique, les soins personnalisés, la dimension humaine. La bonne nouvelle, c’est que l’avenir pourrait fort bien voir changer le lieu de la pratique et les outils – pour le bonheur des patients, mais aussi pour le vôtre, et pour votre bien-être.

Nous sommes à une époque pleine de rebondissements, mais vous n’êtes pas seul. Joule est gonflée à bloc et prête à constamment vous accompagner dans ces avancées rapides de la technologie.

À propos de l’auteur

Mme Lindee David

Occupant fièrement le poste de chef de la direction de Joule, Lindee est une cadre supérieure stratégique et innovatrice qui a construit sa carrière autour de l’apport de changements au sein du système de santé. Elle souhaite créer un mouvement axé sur l’innovation dirigée par les médecins afin d’apporter des améliorations dans le secteur des soins de santé, tant pour les médecins que pour leurs patients.

LinkedIn Plus de contenu par Mme Lindee David
Précédent
Nous pouvons faire mieux : exploitons l’innovation en médecine
Nous pouvons faire mieux : exploitons l’innovation en médecine

Malgré les progrès de la science médicale, l’ossature du système n’a pratiquement pas changé depuis sa créa...

Prochain
Les soins virtuels d’ici 2020 – nous sommes prêts
Les soins virtuels d’ici 2020 – nous sommes prêts

À mon avis, nous pouvons viser 2020 si tous les acteurs du système de santé y mettent du leur. Prêts à rele...