Le travail collaboratif pour réaliser de grandes choses

June 17, 2019 Joule Inc.

L’entrepreneuriat peut créer un sentiment d’isolement et d’accablement. Le Dr Jacob Jaremko savait que pour atteindre ses objectifs, il aurait besoin de l’appui d’une équipe multidisciplinaire.

Dans cet épisode de Boldly, Tamara Mason, directrice des communications chez Joule, s’entretient avec le Dr Jacob Jaremko, radiopédiatre spécialiste du système musculosquelettique et fondateur du groupe CUDL (Collaborative Ultrasound Deep Learning). Ils discutent de la façon dont la collaboration en médecine peut aider à concrétiser des idées comme l’initiative CUDL.

Le Dr Jaremko a lancé CUDL pour trouver des solutions de rechange viables aux échographies problématiques chez les nouveau-nés. CUDL ouvre la voie avec le passage de l’échographie 2D à l’échographie 3D.

Cet imposant changement dans le secteur de la santé ne serait pas possible sans un travail de collaboration comme celui-là. Dans cet épisode, le Dr Jaremko parle de la formation de son équipe, de l’aspect avantageux pour tous les membres et de leur plan pour CUDL.

tweetable: « Pour réaliser ce projet et apporter un réel changement, ce travail de collaboration était nécessaire. »

Principaux points à retenir

Qu’est-ce qui a motivé la création de CUDL?

  • C’est un problème que le Dr Jaremko rencontrait couramment dans sa pratique qui l’a incité à créer CUDL.
  • Constatant le manque d’efficacité de l’échographie 2D pour visualiser les hanches des nouveau-nés, le Dr Jaremko était convaincu qu’il pouvait trouver une meilleure solution.
  • Sa solution a été d’effectuer une échographie 3D de l’ensemble de la hanche plutôt qu’une échographie standard en 2D.
  • En cours de route, le Dr Jaremko a réalisé que cette initiative nécessitait une collaboration entre différents établissements, entre différentes disciplines et entre personnes de milieux variés.
tweetable: « L’échographie 3D peut servir à examiner n’importe quelle partie du corps et résoudre de nombreux problèmes médicaux. »

À quel point le passage de l’échographie 2D à l’échographie 3D était-il un gros changement?

  • Les différences dans la technologie en tant que telle et entre la production d’images 2D ou 3D ne sont pas énormes.
  • Ce qui a beaucoup changé, c’est qu’il faut maintenant savoir comment interpréter ces images et prendre une décision en conséquence.
tweetable: « L’échographie 3D peut servir à examiner n’importe quelle partie du corps et résoudre de nombreux problèmes médicaux. »

Lorsqu’il a commencé ce projet, le Dr Jaremko savait-il combien de personnes il lui faudrait dans son équipe?

  • Au départ, il n’y avait que lui et un étudiant en génie biomédical.
  • Des ingénieurs, des chirurgiens et d’autres professionnels possédant diverses compétences dans des domaines variés se sont ensuite greffés à l’équipe au fur et à mesure de la progression du projet.
tweetable: « Plus je travaille à ce projet, plus je crois qu’il est important de se faire beaucoup d’amis en recherche. »

Maintenant que l’échographie collaborative existe, pourrait-on l’utiliser dans d’autres circonstances?

  • L’échographie 3D peut servir à examiner n’importe quelle partie du corps, comme les vaisseaux sanguins, les tissus mous, les organes (y compris le cœur) et les os.
  • Différents usages continuent de se développer; c’est une innovation qui continuera de prendre de l’ampleur.
tweetable: « Ce qui a beaucoup changé, c’est qu’il faut maintenant savoir quoi faire avec ces images et essayer de les analyser de manière utile. »

À quel point l’idée originale de CUDL a-t-elle évolué pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui?

  • L’objectif, soit d’examiner chaque nouveau-né au moyen de cette technologie, n’a pas changé depuis le début.
  • Ce qui a changé en cours de route, ce sont toutes les étapes pour atteindre cet objectif et la façon dont on y arrive.
  • Au début, le Dr Jaremko n’aurait jamais pu prédire que CUDL prendrait autant d’importance dans le monde entier.
tweetable: « L’objectif ultime, c’est que chaque bébé dans le monde puisse être soumis à cette échographie immédiatement après sa naissance. »

Y a-t-il un moment précis, au cours du processus, qui a renforcé la conviction du Dr Jaremko relativement à cet effort de collaboration?

  • CUDL a fait une percée majeure avec l’automatisation du repérage des problèmes.
  • Sans la collaboration d’autres médecins travaillant sur cette question, cette percée n’aurait pas eu lieu.
tweetable: « Nous avons beaucoup d’idées différentes, et de nouvelles idées continuent de surgir tout au long du projet. »

Les efforts de collaboration continueront-ils de s’intensifier?

  • Le Dr Jaremko souhaite intensifier les efforts de collaboration à la fois sur le plan technique et sur le plan clinique.
  • L’équipe veut recruter de nouveaux membres dans ces deux domaines afin de pouvoir analyser les données de manière plus efficace.
tweetable: « Je crois que la meilleure façon de créer un bon réseau de collaboration, c’est de le voir presque comme un réseau d’amis. »

Quels sont les conseils du Dr Jaremko pour trouver des collaborateurs potentiels?

  • La création de liens d’amitié et le réseautage constituent des éléments essentiels du processus de recherche.
  • Il faut maintenir des relations tant sur le plan professionnel que sur le plan social avec les membres potentiels de l’équipe.
  • Il est essentiel de former un groupe dont les membres aiment travailler ensemble à la résolution des problèmes.
tweetable: « À mes yeux, c’est en apprenant à connaître ses collègues tant sur le plan social que sur le plan professionnel que l’on peut tisser les meilleurs liens. »

Ressources recommandées

Le Dr Jacob Jaremko, bénéficiaire d’une subvention à l’innovation de Joule 2016; vidéo sur CUDL.

3D Ultrasound in Hip Dysplasia; vidéo sur ce qui a motivé la création de CUDL.

Prix du jeune chercheur de la CAR de 2018 – Dr Jacob Jaremko; article de L’Association canadienne des radiologistes à propos du Dr Jaremko.

L’apport de la collaboration dans mon expérience avec l’innovation; article de Boldly sur les avantages de la collaboration.
 

Ne ratez jamais un épisode! Inscrivez-vous sur SoundCloud, iTunes ou Spotify.

Vous vous considérez comme un vecteur d’innovation? Vous avez une idée audacieuse à partager? Nous aimerions beaucoup entendre votre témoignage. Écrivez-nous à infojoule@amc.ca pour présenter vos réflexions dans un prochain balado.

 

Les participants aux balados s’expriment à titre personnel, et leurs opinions ne reflètent en rien celles de l’Association médicale canadienne et de ses filiales, y compris Joule. Joule n’appuie pas les points de vue, produits, services, associations, entreprises ou industries mentionnés dans ce balado.

À propos de l’auteur

Joule Inc.

Joule, a CMA subsidiary, is at the hub of Canada’s health care innovation eco-system. Having brokered key relationships amongst system players, we are able to identify, curate and create digital solutions. We empower the adoption of digital innovations that have the potential to improve access to health care for all Canadians.

Twitter LinkedIn Consulter le site Web Plus de contenu par Joule Inc.
Précédent
Offrir des soins aux patients marginalisés
Offrir des soins aux patients marginalisés

Le Dr DiValentino explique ce qui lui tient tant à cœur dans les soins aux personnes marginalisées et en qu...

Prochain
La commercialisation n’est pas un vilain mot
La commercialisation n’est pas un vilain mot

Certaines de nos meilleures idées ont une origine inattendue, et elles ne nous viennent pas toujours avant ...