L’époque du télécopieur est révolue – C’est le moment de passer à autre chose

 
Au Canada, la majorité des médecins utilisent encore le télécopieur comme moyen de communication principal pour transmettre à d’autres professionnels de la santé des renseignements et des données médicales importantes sur leurs patients. Dans les faits, une clinique typique au Canada traite en moyenne 24 000 pages télécopiées par année.
 
La transition vers des solutions numériques telles que le courriel se fait lentement, entre autres en raison de préoccupations liées à la protection des renseignements personnels. Or, le transfert de données par télécopieur comporte son lot de risques pour la sécurité et de problèmes : numéro de télécopieur incorrect, appareils situés dans un endroit passant, diminution de la qualité des images et perte de documents durant le processus.
 
La protection des renseignements personnels n’est pas le seul enjeu associé au processus d’orientation d’un patient vers un autre fournisseur de soins de santé. Une étude menée au Centre de soins de santé St. Joseph’s à Hamilton, en Ontario, a révélé que 21 % des demandes de consultation transmises par télécopieur restaient non traitées. Cette situation était principalement attribuable au fait que les spécialistes renvoyaient les formulaires de demande de consultation, soit pour obtenir plus de renseignements, soit pour que la demande soit présentée à l’aide du formulaire privilégié par leur clinique. Même si la situation s’est améliorée en général après la création d’un formulaire unique pour la région, les spécialistes ont indiqué qu’il leur arrive encore de recevoir des formulaires incomplets.
 
La numérisation de notre vie quotidienne a créé des attentes chez les patients, qui souhaitent maintenant qu’une communication électronique soit possible avec leurs médecins et entre ces derniers. Un nombre grandissant de médecins cherche d’ailleurs également à profiter d’un mode de communication rapide et fiable.
 
Avec les demandes de consultation par voie électronique, les renseignements d’un patient peuvent être transférés en toute fluidité du système de gestion de clientèle du fournisseur de soins primaires à celui d’un fournisseur de soins secondaires. Des consultations virtuelles sont également possibles.
 
Le passage du télécopieur aux solutions numériques ne sera pas une mince affaire. Pour y arriver, il nous faudra une coopération, des investissements et de la volonté au sein du système. Avec les bons outils ainsi que la formation et le soutien nécessaires, nous relèverons le défi. C’est même commencé : les solutions novatrices gagnent du terrain et améliorent déjà les méthodes de travail des médecins.
 
En Ontario, le Dr Doug Kavanagh, cofondateur de la plateforme Ocean et bénéficiaire bien connu d’une subvention à l’innovation de Joule, a conçu Ocean Healthmap, un répertoire de fournisseurs de soins de santé sous forme de carte qui comprend des données particulièrement utiles sur les temps d’attente. Cette carte est au cœur du réseau Ocean pour les recommandations électroniques, qui permet aux cliniciens d’envoyer des demandes de consultation par voie électronique et d’en faire le suivi directement dans leur DME, et qui envoie des avis par courriel aux patients à chaque étape du processus. Aujourd’hui, des milliers de demandes de consultation sont envoyés chaque semaine dans ce réseau en croissance. Cliquez ici pour en savoir plus (en anglais).
 
À l’échelle systémique, les patients et les fournisseurs de l’Ontario qui sont passés aux demandes de consultation par voie électronique par le programme System Coordinated Access ont signalé une vaste gamme d’avantages.
 
En voici quelques-uns :
  • 95% des patients indiquent que les avis de demande de consultation améliorent leur expérience;
  • 85% des patients se disent satisfaits du processus de demande de consultation;
  • 80% des patients ont l’impression d’être plus au courant de leurs soins;
  • 85% des fournisseurs sont satisfaits de leur expérience de demande de consultation;
  • 79% des fournisseurs croient que les demandes de consultation par voie électronique ont amélioré leurs communications entre fournisseurs de soins;
  • le temps d’attente moyen pour une demande de consultation en orthopédie a diminué de 30 jours;
  • le nombre d’IRM inutiles a été réduit de 12 %.
 
La liste des solutions technologiques qui aident à améliorer les communications entre fournisseurs et à éliminer les télécopies continue de s’allonger. Prenons l’exemple du Dr Denis Vincent, bénéficiaire d’une subvention à l’innovation de Joule en 2017. Ce médecin a été très touché par l’histoire d’une de ses patientes, qui est décédée en grande partie à cause d’une demande de consultation passée entre les mailles du filet. C’est ce qui l’a poussé à créer sa propre solution de demandes de consultation par voie électronique. Écoutez son récit (balado en anglais).
 
Les médecins ne peuvent pas effectuer seuls la transition vers des solutions de demandes de consultation par voie électronique et de communications numériques. Comme pour tous les autres changements de cette ampleur, il est surprenant de constater tout ce qu’un groupe de personnes peut accomplir quand il dispose des outils et du soutien adéquatadéquats. Nous saluons l’ingéniosité des médecins comme Doug Kavanagh et Denis Vincent, qui font partie intégrante de la solution.
 
Ces documents sont publiés uniquement à titre informatif. Ils ne remplacent en rien un avis médical en bonne et due forme et ne doivent pas être considérés comme des conseils médicaux ou personnels. Les auteurs s’expriment à titre personnel, et leurs opinions ne reflètent pas nécessairement celles de l’Association médicale canadienne et de ses filiales, y compris Joule. L’innovation dirigée par des médecins vous passionne? Écrivez-nous à infojoule@amc.ca.

À propos de l’auteur

Joule inc.

Joule, une filiale de l’AMC, est au cœur de l’écosystème d’innovation en soins de santé du Canada. Grâce à ses relations clés avec les acteurs du système, elle trouve, sélectionne et crée des solutions numériques. Elle favorise l’adoption d’innovations numériques qui ont le potentiel d’améliorer l’accès aux soins de santé pour toute la population canadienne.

Twitter LinkedIn Consulter le site Web Plus de contenu par Joule inc.
Précédent
Le pouvoir de la collaboration
Le pouvoir de la collaboration

Le Dr Dennis DiValentino, l’un des bénéficiaires des subventions à l’innovation de Joule en 2017, discute a...

Prochain
Qu'est-ce que la réalité augmentée?
Qu'est-ce que la réalité augmentée?

Vous travaillez en temps réel. Votre technologie devrait pouvoir en faire autant.