Quatre conseils pour adopter une mentalité d’innovation

 
L’automne dernier, nous avons rencontré Philip Edgcumbe pour enregistrer un balado sur les technologies exponentielles et la médecine. Pour ceux et celles d’entre vous qui ne le connaissent pas, Philip est chercheur, ingénieur biomédical, innovateur médical, médecin en formation (MD-PhD) et entrepreneur. En tant que membre du corps professoral de la Singularity University, il est passionné par l’application de technologies exponentielles pour relever le grand défi mondial et canadien des soins de santé. En 2017, il a reçu un Prix du Temple de la renommée médicale canadienne. Personnellement, Philip souhaite exercer une influence positive sur la santé de milliards de personnes en combinant la médecine, la recherche biomédicale et l’entrepreneuriat.
 
Dans l’enregistrement, il présente aux étudiants et étudiantes en médecine quelques conseils que nous voulions partager, surtout à l’intention de ceux et celles qui viennent tout juste de commencer et qui veulent non seulement se préparer à l’évolution rapide des soins de santé, mais aussi devenir des adeptes actifs du changement, des transformateurs et des influenceurs. À notre avis, toutefois, les conseils de Philip ont universels.

Admettez votre naïveté

Acceptez le fait que vous voyez les choses différemment et que vous ne savez peut-être pas ce qu’il est impossible de faire. Dans cet esprit de naïveté, foncez et agissez. Nous pouvons nous inspirer de George Dantzig, un étudiant universitaire célèbre qui, arrivé en retard à son cours de mathématiques, a griffonné dans son carnet les deux questions de mathématiques que l’enseignant avait écrites au tableau, en supposant qu’il s’agissait du devoir de la semaine. Quelques jours plus tard, il rendait son « devoir » pour se faire dire par son professeur incrédule que les deux questions auxquelles George venait de répondre comptaient parmi les plus célèbres problèmes non résolus en statistique. George a ensuite fait remarquer que « les problèmes semblaient un peu plus difficiles à résoudre que d’habitude ». Il y a certainement des découvertes analogues à faire dans le monde médical qui n’attendent qu’un étudiant en médecine naïf. Adoptez cette vision pour votre avenir! 

Endossez le pouvoir des conversations de type « oui et »

Autrement dit, faites place à l’impossible dans une conversation. Quand quelqu’un présente une idée qui semble un peu farfelue, au lieu de la dénigrer, dites oui et ajoutez quelque chose.

Instaurez un remue-méninges sur les mauvaises idées

Cette technique peut être utilisée lorsqu’on songe à une grande percée, à une façon de faire les choses différemment, à une meilleure façon d’aborder un problème. Asseyez-vous avec des amis et faites un remue-méninges sur les mauvaises idées tout en vous disant qu’il n’y a pas de mauvaise idée. Plus l’idée est folle, mieux c’est. Il suffit de l’exprimer. 

Cherchez la convergence

Des étudiants et étudiantes en médecine vont poser les questions qui décupleront éventuellement les améliorations dont notre système de santé a besoin. Il a fallu quelqu’un comme Elon Musk, un relativement nouveau venu dans l’industrie automobile, pour secouer les choses et chercher à multiplier par 10 la baisse de consommation de combustibles fossiles en mettant au point des voitures électriques. La population estudiantine en médecine peut faire la même chose en soins de santé. Elle connait bon nombre des nouvelles technologies exponentielles comme la nutrigénomique, l’impression 3D, l’intelligence artificielle et la santé numérique. Elle identifiera des possibilités de véritable innovation et réunira de multiples technologies exponentielles pour résoudre un problème et aller vers des améliorations décuplées. J’encourage les étudiants et les étudiantes en médecine à chercher des points de convergence des technologies exponentielles. Un exemple est le mouvement de la quantification de soi, rendu possible par la convergence de la miniaturisation des capteurs numériques, d’Internet et d’une meilleure compréhension de la biologie humaine et de la santé. 

Je suis étudiant en médecine et je reconnais que j’ai encore beaucoup à apprendre – surtout lorsqu’il s’agit d’apprendre les normes des soins de santé d’aujourd’hui. Cependant, j’ai aussi compris que j’ai un point de vue un peu naïf. Je ne sais pas quelles sont les questions stupides, et c’est parfait. J’accepte cela parce que parfois les experts sont ceux qui vous disent ce qui est impossible, alors qu’un étudiant en médecine qui arrive dans le système a une nouvelle perspective.
Vous avez aimé les conseils de Philip? Écoutez l’épisode complet : The possibilities are exponential in technology and medicine (Les possibilités exponentielles de la technologie et de la médecine [balado offert en anglais]).

À propos de l’auteur

Mme Nicole Forget

Gestionnaire de contenu chez Joule, Nicole Forget est animée par la curiosité, le pouvoir des anecdotes et les approches visant à améliorer les soins de santé pour tous. Le jour, elle développe du contenu, effectue du travail de révision et planifie le calendrier de rédaction. Le soir, elle court, fait du vélo le long du canal Rideau ou écoute des films.

LinkedIn Plus de contenu par Mme Nicole Forget
Précédent
La médecine est aussi une question de leadership dit la Dre Gigi Osler
La médecine est aussi une question de leadership dit la Dre Gigi Osler

Selon la Dre Gigi Osler, présidente de l’Association médicale canadienne, il est temps de changer notre faç...

Prochain
L’apport de la collaboration dans mon expérience avec l’innovation
L’apport de la collaboration dans mon expérience avec l’innovation

J’ai pris connaissance d'un problème récurrent au début de ma pratique et me suis dit qu’il allait faire so...