Intégrer les soins virtuels dans un milieu de travail

Dans nos efforts de transformation du système de santé, mon équipe et moi en sommes venus à cerner trois étapes qui assureront l’intégration harmonieuse de solutions de soins virtuels dans les milieux de travail traditionnels. Voici quelques conseils, qui devraient être applicables par tous les médecins.

Étape 1 : Examinez vos processus actuels

Même si le changement peut avoir ses bienfaits, les processus que vous suivez ne sont pas sortis de nulle part. L’expérience nous a appris qu’il valait mieux de ne pas les modifier, sauf si besoin est. Pour maximiser la probabilité que l’adoption d’une solution de soins virtuels soit un succès, il faut que la technologie soit complémentaire aux processus actuels ou en soit la continuité. Commencez par relever les lacunes dans votre offre de services et les possibilités d’amélioration de l’accessibilité, puis déterminez, parmi vos patients, lesquels profiteraient de l’adoption d’outils virtuels.

Étape 2 : Allouez le temps et les ressources nécessaires

Il est crucial d’adapter la gestion logistique et de déterminer les ressources nécessaires en fonction de l’ampleur du projet. Il est aussi important d’avoir un effectif suffisant que d’investir dans la formation. Assurez-vous que les techniciens responsables du soutien informatique et vos collaborateurs occupant des tâches connexes sont au courant de vos plans. Dans bon nombre de milieux, la formation de super-utilisateurs, qui peuvent ensuite apprendre aux autres et servir de référence à l’interne, a facilité l’implantation. Nous avons aussi vu des clients exiger de leur personnel qu’il passe un pourcentage défini de son temps à utiliser la nouvelle technologie, d’abord dans des cours puis dans des consultations avec les patients.

Il faut garder en tête que certaines solutions numériques requièrent l’ajout de ressources matérielles et logicielles, ce qui engendre des dépenses supplémentaires et complique la mise en œuvre. C’est pourquoi nous offrons un logiciel accessible à partir des appareils de tous les jours – tablettes, téléphones intelligents, ordinateurs – et facile à déployer et à utiliser. En choisissant un outil compatible avec vos appareils actuels, vous pouvez éviter d’énormes dépenses d’implantation, lesquelles constituent un obstacle considérable pour beaucoup de médecins qui souhaitent intégrer des solutions numériques à leur pratique.

De plus, pour que tout fonctionne le mieux possible, vous devez veiller à l’optimisation de tout nouveau matériel ou logiciel avec les systèmes informatiques de votre clinique. Par exemple, si vous utilisez un réseau d’établissement muni d’un pare-feu (ce qui devrait être le cas dans la plupart des universités et des grands hôpitaux), votre équipe informatique et le fournisseur pourraient avoir à travailler en coordination. Pour simplifier l’adoption d’une nouvelle solution de soins virtuels, il convient d’en vérifier le fonctionnement avant son intégration complète et son usage par les employés et les patients.

Étape 3 : Testez et déployez la technologie

On décrit souvent le Canada comme un terrain d’essai en matière de soins de santé, pour le meilleur et pour le pire. Or, l’essai pilote demeure une étape décisive pour réussir l’implantation d’une solution de soins virtuels – ou la mise en œuvre de n’importe quel projet. C’est l’occasion, pour votre équipe, de suivre la formation nécessaire, de régler les problèmes inopinés et de former un groupe de super-utilisateurs dévoués. Il n’est pas nécessaire que la période d’essai soit très longue : elle peut ne durer que quelques jours ou semaines. Vous saurez que la solution passe le test lorsque les objectifs seront atteints et les principales leçons tirées, mais surtout lorsque, une fois l’essai terminé, les participants vous diront qu’ils ne peuvent plus s’en passer!

En établissant un échéancier pour l’essai pilote, vous pourriez aussi planifier, par étapes, l’offre de la solution à un nombre croissant d’usagers. Pendant ce temps, vos super-utilisateurs continueront d’agir comme personnes-ressources dans le milieu afin de faire avancer le projet. À l’étape d’implantation, l’idéal est de faire connaître l’importance de la solution aux intervenants clés et aux futurs utilisateurs. Nous vous recommandons aussi d’offrir, à l’interne, un moyen de signaler les problèmes liés au déploiement, ce qui favorisera l’amélioration continue des programmes et améliorera la planification d’autres projets d’intégration des soins virtuels.

Malgré les défis intrinsèques de la gestion du changement et de l’adoption de technologies dans le secteur des soins de santé, nous avons vu beaucoup de cas où des essais de solutions de soins virtuels réussis ont évolué en programmes complets.

 

Ces documents sont publiés uniquement à titre informatif. Ils ne remplacent en rien un avis médical en bonne et due forme et ne doivent pas être considérés comme des conseils médicaux ou personnels. Les auteurs s’expriment à titre personnel, et leurs opinions ne reflètent pas nécessairement celles de l’Association médicale canadienne et de ses filiales, y compris Joule. L’innovation dirigée par des médecins vous passionne? Écrivez-nous à infojoule@amc.ca.

À propos de l’auteur

M Aldous Vijh

Aldous Vijh est directeur du marketing de produits chez Technologies innovatrices d’imagerie (TII), l’entreprise de conception de logiciels montréalaise qui a créé la plateforme de collaboration Reacts. Depuis 20 ans, M. Vijh aide des organisations de toutes tailles – de la PME à l’entreprise du palmarès Fortune 500 – et des groupes de défense d’intérêts tels que l’Association médicale canadienne à mettre au point et à implanter des applications novatrices dans le domaine de la santé, du Web et des services professionnels.

Plus de contenu par M Aldous Vijh
Précédent
Trois compétences essentielles pour les médecins d’aujourd’hui
Trois compétences essentielles pour les médecins d’aujourd’hui

La communication, le mentorat et la collaboration au sein d’une équipe peuvent littéralement sauver la vie ...

Prochain
La médecine est aussi une question de leadership dit la Dre Gigi Osler
La médecine est aussi une question de leadership dit la Dre Gigi Osler

Selon la Dre Gigi Osler, présidente de l’Association médicale canadienne, il est temps de changer notre faç...