La médecine est aussi une question de leadership dit la Dre Gigi Osler

tweetable: Il faut commencer par reconnaître la valeur de l’acquisition de ces compétences et de la façon dont cela peut nous aider dans notre pratique quotidienne. 
Pratiquement tous les médecins assument d’importantes responsabilités de leadership à un moment de leur carrière. Cependant, contrairement aux autres professions où les compétences en relations interpersonnelles et en gestion sont primordiales, il n’existe pas de cours ou de voie standard pour que les médecins apprennent à jouer un rôle de chef de file. Selon la Dre Gigi Osler, présidente de l’Association médicale canadienne (AMC), il est temps de changer notre façon de penser quant au leadership des médecins.
 
« Je crois que ça commence en partie avec nous et la perception que nous avons de nous-mêmes. Il faut reconnaître la valeur de l’acquisition de ces compétences et la façon dont cela peut nous aider dans notre pratique quotidienne, explique la Dre Osler. Quand on travaille avec d’autres personnes, d’autres professionnels de la santé, d’autres médecins et des patients, il faut avoir ces compétences très importantes, qu’on n’acquiert pas dans le cadre de la formation médicale traditionnelle ni en résidence. » 
 
On peut mettre en lumière le propre leadership de la Dre Osler avec toutes ses premières : elle est la première chirurgienne à présider l’AMC, de même que la première femme de couleur et la première femme originaire du Manitoba à occuper ce poste. Professeure agrégée, la Dre Osler enseigne la médecine en plus de diriger sa propre clinique d’oto-rhino-laryngologie (ORL) et de chirurgie cervico-faciale. Elle s’efforce de donner plus de poids à la voix des femmes et des autres groupes sous-représentés en médecine et de leur permettre de s’exprimer dans les hautes sphères de la médecine, le milieu universitaire et l’administration médicale.
 
Les établissements de soins de santé considèrent le « leadership » comme une compétence médicale de base, mais peu offrent des cours dans ce domaine.  La Dre Osler reconnaît qu’elle a acquis ses compétences en leadership bien après ses études de médecine et sa résidence. « J’ai reçu une part de ma formation et acquis certaines des compétences en leadership qui m’aident dans ma pratique quotidienne — me gérer moi-même et gérer les personnes avec qui je travaille — dans le cadre de cours de leadership, et non pas à des conférences médicales. » 
 
Les externes et les étudiants en médecine acquièrent des connaissances en biologie et en biochimie, en physiologie et en santé mentale, mais il existe peu de façons structurées pour que les futurs médecins acquièrent des compétences de base en leadership, notamment la résolution des conflits, la façon de diriger une équipe, les avantages du mentorat et la gestion d’équipe. Il est temps que la formation en leadership soit officiellement intégrée aux programmes de formation médicale et de résidence.
 
« Les collèges commencent à comprendre qu’un apprentissage et une évaluation plus solides permettent de maintenir les compétences et les connaissances à jour, » dit la présidente de l’AMC. « Quand je rencontre des étudiants en médecine, des médecins résidents et des médecins en exercice, je les encourage toujours à se percevoir comme des leaders. »
 
La recherche démontre que les compétences en leadership et en gestion ont une influence positive sur les résultats de santé des patients et dans l’organisation des soins de santé. Par exemple, les hôpitaux qui ont des pratiques de gestion supérieures et des conseils d’administration plus qualifiés en gestion offrent des soins de meilleure qualité et affichent de meilleurs résultats cliniques, notamment des taux de mortalité moins élevés. Il existe un lien entre des pratiques de gestion améliorées, une plus grande satisfaction des patients et de meilleurs résultats financiers. De plus, un leadership efficace influence le bien-être des médecins, un meilleur leadership étant lié à une réduction de l’épuisement des médecins
 
Il faudrait modifier les programmes des écoles de médecine et de résidence pour y inclure l’acquisition de compétences en leadership à divers degrés de la formation. La formation devrait être axée sur un ensemble de compétences, dont : 
  • des connaissances en relations interpersonnelles afin de bien coordonner les équipes, d’offrir un encadrement et de fournir une rétroaction, et de promouvoir des modèles de comportement par l’intermédiaire de l’intelligence émotionnelle et de la communication interprofessionnelle;
  • une connaissance des systèmes afin de maîtriser le fonctionnement des systèmes de santé, les coûts et les structures d’assurance, les principes de sécurité et l’assurance de la qualité;
  • la capacité de reconnaître les erreurs, de les signaler et de les corriger.
 
La Dre Osler parle d’expérience quand elle encourage ses pairs à participer à l’adoption et à l’amélioration de nouvelles capacités de leadership. « Je dis aux médecins : si vous voulez savoir comment rendre votre pratique plus efficiente et plus efficace, envisagez de suivre des cours de leadership, parce que vous pourrez ainsi acquérir une foule d’autres compétences, qui s’ajouteront à votre savoir-faire médical et qui amélioreront grandement l’exploitation de votre pratique. » 
 
tweetable: Si vous voulez savoir comment rendre votre pratique plus efficiente et plus efficace, envisagez de suivre des cours de leadership, parce que vous pourrez ainsi acquérir une foule d’autres compétences, qui s’ajouteront à votre savoir-faire médical et qui amélioreront grandement l’exploitation de votre pratique.
 
Chaque organe directeur médical établit des exigences sur le perfectionnement professionnel continu des médecins.  Il existe bien entendu des obstacles à l’offre et la participation au perfectionnement professionnel. Souvent, les médecins réduisent les heures de clinique pendant lesquelles ils soignent des patients, passent moins de temps avec leur famille et perdent une partie de leur revenu pour suivre une formation. Les cours en ligne peuvent aider à réduire les obstacles au perfectionnement professionnel.
 
« Ça peut être une question de coût, mais ça se résume à ne pas saisir la valeur d’un cours d’un ou de deux jours. Si l’on ne voit pas la valeur, le coût peut être dissuasif. Je crois toutefois que le rendement de cet investissement est immense et mesurable », ajoute la Dre Osler, sur une note encourageante.
 
L’aspect pratique des cours est un autre investissement important, indique la Dre Osler. « De nombreux médecins aiment les cours qui peuvent réellement être mis en pratique au quotidien. Les cours de leadership qui leur sont offerts par des médecins ou adaptés et offerts par des gens qui, à tout le moins, connaissent très bien les soins de santé, rendent l’acquisition des compétences plus pertinente. »
 
Il ne fait aucun doute que les coûts de la formation et de l’évaluation augmenteront avec une formation en leadership améliorée. Alors que notre profession cherche constamment à améliorer les soins aux patients et les résultats des soins de santé, nous devons nous assurer que tous les membres de notre profession profitent de la formation en leadership, non seulement dès le début de leur carrière, mais aussi tout au long de leur pratique. La reconnaissance du leadership à tous les niveaux exerce un effet positif direct sur notre expérience des soins de santé, et les résultats sont essentiels. La médecine est aussi une question de leadership. Montrons l’exemple.
 
Ces documents sont publiés uniquement à titre informatif. Ils ne remplacent en rien un avis médical en bonne et due forme et ne doivent pas être considérés comme des conseils médicaux ou personnels. Les auteurs s’expriment à titre personnel, et leurs opinions ne reflètent pas nécessairement celles de l’Association médicale canadienne et de ses filiales, y compris Joule. L’innovation dirigée par des médecins vous passionne? Écrivez-nous à infojoule@amc.ca.
Précédent
Intégrer les soins virtuels dans un milieu de travail
Intégrer les soins virtuels dans un milieu de travail

Dans nos efforts de transformation du système de santé, mon équipe et moi en sommes venus à cerner trois ét...

Prochain
Sur la voie de la représentation équilibrée des sexes
Sur la voie de la représentation équilibrée des sexes

Aujourd’hui, en cette Journée internationale de la femme, j’interpelle mes collègues, hommes et femmes, qui...