Interrogez nos bibliothécaires : le virus du papillome humain (VPH)

Saviez-vous que les membres de l’AMC peuvent consulter nos bibliothécaires chevronnés spécialisés en médecine? Notre équipe peut faire des recherches pour vous, vous montrer comment utiliser nos ressources et vous aider à créer des stratégies de recherche efficaces. Accédez aux données probantes les plus récentes tout en gagnant du temps, et concentrez-vous sur l’important.

Depuis trois ans, le Canada célèbre du 1er au 7 octobre la Semaine nationale de prévention du VPH. Le VPH, ou virus du papillome humain, est très répandu : on estime que plus de 75 % des hommes et des femmes actifs sexuellement le contracteront au cours de leur vie. Il peut causer des verrues génitales, mais aussi, avec le temps, mener au développement de plusieurs types de cancer : les cancers du col de l’utérus, de l’oropharynx, du pénis, de l’anus, du vagin et de la vulve.

Consultez les ressources sur le dépistage du VPH, la vaccination et le traitement contre l’infection que l’équipe Interrogez nos bibliothécaires de Joule a sélectionnées en utilisant divers outils compris avec l’adhésion à l’AMC.

 

Résumés cliniques de DynaMed

Allez sur DynaMed en ligne ou à partir de l’application mobile pour consulter des résumés concis et des recommandations détaillées, des illustrations et des graphiques médicaux, des renseignements sur les médicaments de Micromedex et plus encore.

Vaccination contre le virus du papillome humain (VPH)

  • La vaccination préventive contre le VPH semble efficace pour réduire les cas de néoplasie intraépithéliale cervicale de grade 2 ou supérieur (mai 2018).
  • La mise en place de programmes de vaccination contre le VPH dans les pays à revenu élevé est associée à une diminution de la prévalence des infections au virus, des verrues anogénitales et des cas de néoplasie intraépithéliale cervicale de grade 2 ou supérieur dans la population (juin 2019).
  • Le test d’identification des génotypes à haut risque pourrait détecter plus de lésions néoplasiques intraépithéliales que la cytologie en milieu liquide (février 2019).

 

Mises à jour récentes

15 juillet 2019

La mise en place de programmes de vaccination contre le VPH dans les pays à revenu élevé est associée à une diminution de la prévalence des infections au virus, des verrues anogénitales et des cas de néoplasie intraépithéliale cervicale de grade 2 ou supérieur dans la population (The Lancet, 26 juin 2019, mise en ligne hâtive).

17 juin 2019

L’envoi de messages textes de rappel aux parents peut augmenter le taux de vaccination contre le VPH chez les adolescentes et les adolescents visés par un programme de vaccination scolaire (Journal of Adolescent Health, 14 mars 2019, mise en ligne hâtive).

6 mai 2019

Le vaccin bivalent contre le VPH peut réduire le risque de lésions cervicales préinvasives à 20 ans, et cet effet serait plus important lorsque la vaccination est faite à un jeune âge (The BMJ, 3 avril 2019).

12 juillet 2018

La vaccination préventive contre le VPH n’augmenterait possiblement pas le risque de fausse couche, de mortinatalité et de malformation congénitale (La base des revues systématiques Cochrane, 9 mai 2018).

Aperçu (les membres ont accès à tous les résumés ici)

 

Résumés cliniques d’Essential Evidence Plus

Essential Evidence Plus est un outil clinique fondé sur des données probantes qui regroupe plus de 13 000 lignes directrices, guides et résumés cliniques et analytiques sur de nombreux sujets. Pour lire une synthèse des données récentes examinées par l’équipe de rédaction, inscrivez-vous aux POEMs quotidiens, qui sont envoyés par courriel.

Infection au virus du papillome humain

Résultats

  • Le dépistage du VPH a deux objectifs principaux : détecter les génotypes oncogéniques et en prévenir la progression vers une néoplasie au niveau du col de l’utérus.
  • Les verrues anogénitales causées par le virus du papillome humain (VPH) sont des lésions exophytiques de couleur chair. Elles peuvent être plates, verruqueuses ou pédiculées, et se présenter comme des papules rougeâtres ou des lésions bombées formées sur de l’épithélium kératinisé (niveau de preuve C).
  • Les mesures qui préviennent l’infection au VPH ou favorisent l’élimination du virus sont le port du condom (niveau de preuve B), la circoncision (niveau de preuve A) et la vaccination (niveau de preuve A). La vaccination anti-VPH réduit significativement l’incidence des cancers anogénitaux et des verrues génitales.
  • La suspicion d’infection au VPH se fonde sur l’évaluation clinique des lésions et les résultats de cytologie, d’histologie et de colposcopie. La biopsie est indiquée lorsqu’une lésion cervicale ou des cellules atypiques sont détectées, lorsque le diagnostic est incertain et lorsque le traitement n’a pas l’effet escompté sur les lésions (niveau de preuve C).
  • Aucun traitement ne s’est révélé invariablement supérieur aux autres. Le choix de traitement variera selon les préférences du médecin et du patient, les ressources disponibles et les expériences antérieures (niveau de preuve B).
  • La plupart des patients ont besoin de plus d’un traitement contre les verrues génitales (niveau de preuve B).

 

Pour en savoir plus, consultez Essential Evidence Plus (membres de l’AMC seulement)

 

Synthèses d’études cliniques : POEMs d’Essential Evidence Plus

Résumé POEM : Quel effet a la vaccination contre le virus du papillome humain sur la prévalence des lésions cervicales chez les femmes de 20 ans?

Résultats

Même si seulement la moitié des adolescentes écossaises admissibles ont reçu les trois doses requises durant les premières années du programme de vaccination contre le virus du papillome humain (VPH), les diagnostics histologiques de néoplasie intraépithéliale cervicale de grade 3 ou supérieur au premier dépistage ont diminué de 89 %. Aujourd’hui, avec les taux de vaccination de 90 % et plus, la vaccination des garçons et la protection contre sept autres génotypes, les bienfaits sont encore plus importants (niveau de preuve 2b).

Référence : Palmer, T., Wallace, L., Pollock, K. G., et coll. Prevalence of cervical disease at age 20 after immunisation with bivalent HPV vaccine at age 12-13 in Scotland: retrospective population study. The BMJ. 2019; vol. 365 : p. l1161.

 

Lectures complémentaires

Chapitres de livre sur ClinicalKey (membres de l’AMC seulement)

ClinicalKey contribue à améliorer les soins en offrant en tout temps des réponses immédiates et concises et un libre accès aux données. Le moteur de recherche donne accès à plus de 1 000 manuels, 600 revues en texte intégral, des illustrations, des vidéos et des documents d’information personnalisables destinés aux patients, et ce, dans plus de 30 spécialités médicales.

 

Articles du JAMC (en anglais)

Starting cervical cancer screening at 25 years of age: the time has come

Cathy Popadiuk, Kathleen Decker et Cindy Gauvreau

JAMC. 7 janvier 2019; vol. 191, no 1: p. E1-E2. doi : https://doi.org/10.1503/cmaj.181312.

Population-level sexual behaviours in adolescent girls before and after introduction of the human papillomavirus vaccine (2003–2013)

Gina S. Ogilvie, Felicia Phan, Heather N. Pedersen, Simon R. Dobson, Monika Naus et Elizabeth M. Saewyc

JAMC. 15 octobre 2018; vol. 190, no 41: p. E1221-E1226. doi : https://doi.org/10.1503/cmaj.180628.

Quadrivalent human papillomavirus vaccination in girls and the risk of autoimmune disorders: the Ontario Grade 8 HPV Vaccine Cohort Study

Erin Y. Liu, Leah M. Smith, Anne K. Ellis, Heather Whitaker, Barbara Law, Jeffrey C. Kwong, Paddy Farrington et Linda E. Lévesque

JAMC. 28 mai 2018; vol. 190, no 21: p. E648-E655. doi : https://doi.org/10.1503/cmaj.170871.

 

Guides de pratique clinique dans l’Infobanque des GPC

Cette base de données contient quelque 1 200 guides de pratique clinique (GPC) canadiens factuels produits ou approuvés par des organisations qui font autorité en médecine ou en santé au Canada.

On y retrouve des guides de pratique clinique canadiens sur l’infection au VPH.

 

Information sur les médicaments avec le CPS en ligne et l’application mobile RxTx (membres de l’AMC seulement)

Le Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques (CPS) rassemble plus de 2 000 monographies de médicaments, de vaccins et de produits de santé naturels rédigées par les fabricants, approuvées par Santé Canada et optimisées par les réviseurs de l’Association des pharmaciens du Canada (APhC).

Faites une recherche avec le terme « VPH » ou « virus du papillome humain » dans le CPS sur l’application mobile RxTx pour consulter des monographies pertinentes ainsi que le tableau Choix de médicaments, qui précise la posologie, les effets indésirables et les interactions médicamenteuses des médicaments ainsi que le coût relatif du traitement.

Le CPS en ligne contient aussi des documents d’information destinés aux patients. Recherchez « VPH », puis cliquez sur Renseignements pour les patients pour accéder aux documents sur Cervarix, Gardasil et Gardasil 9.

Vous voulez en savoir plus sur le VPH ou les vaccins anti-VPH, ou vous avez une question clinique précise sur tout autre sujet d’intérêt? Communiquez avec l’équipe du service Interrogez nos bibliothécaires et demandez une recherche documentaire.

 

Sources d’information gratuites

Tout sur les vaccins anti-VPH – Société canadienne du cancer

Papillomavirus humain (PVH) et cancer du col de l’utérus – Organisation mondiale de la Santé

La vaccination prophylactique contre les papillomavirus humains pour prévenir le cancer du col de l’utérus et ses précurseursRevue systématique Cochrane (résumé)

HPV – MedlinePlus – National Library of Medicine des États-Unis

À propos de l’auteur

Les bibliothécaires spécialisés en médecine de Joule sont les professionnels responsables du service Interrogez nos bibliothécaires, qui est offert à tous les membres de l’AMC souhaitant faire appel à des experts en recherche clinique. Cette équipe chevronnée peut faire des recherches pour vous, vous montrer comment utiliser nos ressources et vous aider à créer des stratégies de recherche efficaces.

Consulter le site Web Plus de contenu par Les bibliothécaires spécialisés en médecine de Joule

Aucun précédente

Prochain
Cinq comportements, une technique en trois volets, et la pleine conscience – comment montrer de la compassion dans votre pratique
Cinq comportements, une technique en trois volets, et la pleine conscience – comment montrer de la compassion dans votre pratique

Et si chaque médecin s’engageait à faire preuve de 40 secondes de compassion à l’égard de chacun de ses pat...