L’IA pour réduire la détresse psychologique : une quête remarquable pour améliorer le traitement de la dépression

March 5, 2020

Près de 5 % des Canadiens souffriront de dépression à un moment ou à un autre de leur vie, et, pour bon nombre d’entre eux, le chemin du rétablissement sera ardu. Bien qu’il existe plus d’une douzaine de médicaments efficaces pour traiter la dépression, environ les deux tiers des patients doivent essayer jusqu’à quatre traitements avant d’en trouver un qui les aide. C’est un processus qui peut durer des mois, et, au cours de cette période où il faut « attendre de voir ce qui fonctionne », de nombreux patients sont toujours aux prises avec la dépression.

Le Dr David Benrimoh, directeur scientifique de la jeune entreprise montréalaise Aifred Health, continue de perfectionner son outil d’intelligence artificielle (IA) pour briser ce cycle. Aifred utilise l’apprentissage profond pour faire des liens entre les caractéristiques et symptômes des patients et les médicaments qui les ont aidés.

« Essentiellement, le système (Aifred) apprend des modèles qui nous disent comment les [autres] patients ont réagi aux traitements par le passé, ce qui nous permet de calculer la réponse probable de chaque patient aux différents traitements. On peut donc obtenir une probabilité de succès pour chaque traitement dans le système. » 

Le pourcentage d’efficacité probable, les lignes directrices et d’autres détails pertinents sont alors renvoyés au clinicien, qui choisit le traitement à prescrire.

Dans notre balado de 2019, faites connaissance avec le Dr Benrimoh et apprenez comment Aifred Health remet en question l’approche « supposition et vérification » du traitement (balado en anglais)

Le Dr Benrimoh explique que la subvention à l’innovation de Joule de 25 000 $ reçue par l’entreprise en 2018 a été essentielle à la croissance d’Aifred. Les fonds lui ont permis de conserver le personnel nécessaire pour perfectionner le produit et d’évoluer suffisamment pour obtenir un financement plus stable.

La subvention a également offert d’importantes occasions de mentorat et de réseautage. Les membres de l’équipe d’Aifred ont pu rencontrer des gens de différents hôpitaux intéressés par cet outil d’aide à la décision. Aujourd’hui, le système est utilisé pour des études et des projets pilotes dans quatre sites cliniques au Canada.

Récemment, l’équipe a de nouveau été récompensée pour ses progrès en accédant à la demi‑finale du prix IBM Watson AI XPRIZE, un concours de quatre ans pour lequel l’entreprise a été créée. En novembre 2019, elle a remporté un prix d’étape de 35 000 $. Pendant que l’équipe attend toujours les résultats du concours, qui seront annoncés en avril 2020, son objectif demeure d’augmenter l’utilisation de son outil d’aide à la décision par les médecins.

Le Dr Benrimoh souligne qu’aujourd’hui, environ 90 % du traitement de la dépression est effectué par des médecins de famille, qui ne connaissent pas aussi bien les différents traitements que les spécialistes.

« Beaucoup de médecins nous ont dit qu’ils étaient très heureux d’avoir un outil leur rappelant toutes les options qui s’offrent à eux, leur usage et le moment où elles pourraient être appropriées pour différents patients », explique le Dr Benrimoh.

Le prochain défi, le plus difficile, sera de faire évoluer Aifred au-delà de la phase d’essai. L’objectif est une utilisation généralisée, et le Dr Benrimoh affirme que c’est cette vision qui a permis à l’équipe de progresser.

« Notre objectif est d’offrir notre solution à des millions de patients afin de réduire les coûts et la souffrance – puis de l’appliquer à d’autres traitements, par exemple pour la schizophrénie, l’anxiété et le trouble bipolaire. Tant que nous pourrons, nous continuerons de travailler pour y arriver. »

Ces documents sont publiés uniquement à titre informatif. Ils ne remplacent en rien un avis médical en bonne et due forme et ne doivent pas être considérés comme des conseils médicaux ou personnels. Les auteurs s’expriment à titre personnel, et leurs opinions ne reflètent pas nécessairement celles de l’Association médicale canadienne et de ses filiales, y compris Joule. L’innovation dirigée par des médecins vous passionne? Écrivez-nous à infojoule@amc.ca.

Précédent
Le syndrome de l’imposteur : récit d’un combat personnel
Le syndrome de l’imposteur : récit d’un combat personnel

Se poser en leader n’est pas facile, même dans les meilleures circonstances. Seule étudiante noire de sa cl...

Prochain
Interrogez nos bibliothécaires : Vapotage
Interrogez nos bibliothécaires : Vapotage

Les ressources que l’équipe Interrogez nos bibliothécaires de Joule a sélectionnées sur le vapotage en util...

Le Carrefour AMC du bien-être des médecins rassemble des ressources et des outils de bien-être vérifiés par une équipe d’experts.

En savoir plus