Comment les technologies numériques peuvent-elles améliorer la sécurité des patients?

Vous recevez une alerte téléphonique : un patient est en détresse. Il faut réagir en moins de deux minutes. En fait, il s’agit d’un test visant à prévenir les erreurs médicales.

Dans cet épisode de Boldly, le Dr Joshua Liu, membre du conseil d’innovation de Joule, s’entretient avec la Dre Nada Gawad, médecin résidente et créatrice de l’application My On Call (MOC) Pager. Cette application contribue à former les médecins et futurs médecins en les plaçant dans des situations fictives. Les objectifs : évaluer en temps réel leurs capacités de prise de décision et prévenir les erreurs médicales.

L’innovatrice raconte ce qui l’a inspirée et explique comment le travail d’équipe l’a aidée à concrétiser son idée et à surmonter les obstacles. Puis elle présente sa vision pour l’avenir et ses projets pour l’application.

tweetable: « Il n’est pas nécessaire que les outils soient déjà prêts : on peut les mettre au point en cours de route. »

Principaux points à retenir

Quel est le parcours de la Dre Gawad?

  • Pendant son doctorat, elle a profité de ses vacances estivales pour réfléchir à son choix de carrière.
  • Afin de faire avancer sa carrière au Canada, elle a participé au programme Surgical Exploration and Discovery (SEAD).
  • Elle décrit le programme comme un camp d’été de deux semaines durant lequel les étudiants en médecine participent à des ateliers qui leur font découvrir différentes spécialités chirurgicales.

tweetable: « Avant les stages cliniques, les étudiants ne sont pas tellement exposés à la chirurgie ni en contact avec des chirurgiens. »

Qu’est-ce qui a inspiré MOC Pager?

  • L’innovation naît de la reconnaissance d’un besoin non satisfait : dans ce cas, la Dre Gawad a été inspirée par les lacunes de la formation médicale.
  • En fait, elle a créé l’outil qu’elle aurait souhaité avoir.

tweetable: « Je crois qu’innover, c’est d’abord reconnaître un besoin, puis se donner les outils pour y répondre. »

Comment fonctionne l’application?

  • Les utilisateurs répondent aux alertes sur un téléphone cellulaire comme ils le feraient en milieu hospitalier.
  • Quand une alerte est lancée, le téléphone vibre. Une fois l’application ouverte, le destinataire a deux minutes pour réagir.
  • L’alerte donne accès aux renseignements médicaux (fictifs) du patient et demande à l’apprenant ce qu’il convient de faire.
  • Quelques options possibles : donner des instructions par téléphone, aller au chevet du patient immédiatement, aller voir le patient quand le temps le lui permettra, appeler le médecin responsable du service ou appeler le service approprié (anesthésie, soins intensifs, etc.).
  • Cet exercice aide l’apprenant à évaluer son niveau de confiance et le niveau de sécurité pour le patient, et à savoir quand demander de l’aide.
  • La réponse est ensuite notée. Le contenu de l’application peut être modifié en fonction des besoins des programmes.

Qui a aidé la Dre Gawad à démarrer son projet?

  • Elle a communiqué avec le Dr Fraser Rubens, qui lui a parlé d’une subvention trouvée sur Google.
  • Le duo a interviewé des étudiants et a choisi la Dre Heather McDonald pour l’aider à promouvoir le projet.
  • Il a aussi demandé l’aide d’étudiants du secondaire ayant remporté des prix en création d’application. La mère de la Dre Gawad l’a également mise en contact avec des ingénieurs, qui ont contribué à la conception.
  • Son superviseur à Ottawa l’a aussi aidée à adapter l’application à la formation médicale.
  • Quand l’idée s’est vraiment concrétisée, l’équipe a présenté une demande de subvention à l’innovation de Joule.

tweetable: « En fin de compte, ce qu’il faut, c’est trouver quelqu’un qui veut donner sa chance au coureur. »

Comment la Dre Gawad a-t-elle persévéré face à l’adversité?

  • À la base, elle ne se croyait pas persévérante.
  • Pour chaque subvention reçue, beaucoup d’autres sont refusées. Il ne faut pas abandonner.

tweetable: « Montrer de l’intérêt et aimer l’idée, c’est une chose. C’en est une autre de la soutenir et de l’intégrer à son programme. »

Où en est l’application?

  • La version d’essai est accessible, et une version améliorée est en développement.
  • L’équipe travaille actuellement sur d’autres situations fictives et de nouvelles questions.

Quels ont été les plus grands imprévus et les plus grandes difficultés?

  • À l’origine, l’objectif était d’inciter les gens à échanger activement.
  • Avec le temps, le projet s’est axé sur la prise du plus grand nombre de décisions sécuritaires, et pas seulement « correctes ».
  • Le plus grand défi était de trouver du temps et des partenaires motivés à s’investir dans le projet.

Comment peut-on contribuer à l’application?

  • Les deux meilleures façons sont de transmettre ses connaissances cliniques et de participer à la création de questions.

À quelles nouveautés intéressantes peut-on s’attendre?

  • Il y aura d’autres plateformes administratives et deux nouvelles interfaces.
  • L’équipe sera bientôt en mesure de quantifier et d’analyser certains résultats, puis de déterminer comment mieux exploiter les réponses données par les utilisateurs.

tweetable: « L’application pourra répondre aux besoins de plus de programmes. »

 

Ressources recommandées

MedsOnCall Pager App: A Pilot Project for Practicing Safe Clinical Decision-making, un article disponible sur le site du NCBI (en anglais; à noter que MedsOnCall est l’ancien nom de l’application).

Physician innovators: Technology driven solutions, un article de Hospital News sur la Dre Gawad et l’application My On Call Pager (en anglais).

Dre Nada Gawad, médecin innovatrice, une vidéo de Boldly.

Medical Students Are Learning Early about Surgery, un article du bulletin The Surgical Spotlight de l’Université de Toronto sur la participation de l’innovatrice à la création du programme SEAD (en anglais).

 

Pour ne manquer aucun épisode, inscrivez-vous sur SoundCloud, iTunes, ou Spotify.

Vous vous considérez comme un vecteur d’innovation? Vous avez une idée audacieuse à partager? Nous aimerions beaucoup entendre votre histoire. Écrivez-nous à infojoule@amc.ca pour présenter vos réflexions dans un prochain balado.

Les participants aux balados s’expriment à titre personnel, et leurs opinions ne reflètent en rien celles de l’Association médicale canadienne et de ses filiales, y compris Joule. Joule n’appuie pas les points de vue, produits, services, associations, entreprises ou industries mentionnés dans ces balados.

À propos de l’auteur

Joule inc.

Joule, une filiale de l’AMC, est au cœur de l’écosystème d’innovation en soins de santé du Canada. Grâce à ses relations clés avec les acteurs du système, elle trouve, sélectionne et crée des solutions numériques. Elle favorise l’adoption d’innovations numériques qui ont le potentiel d’améliorer l’accès aux soins de santé pour toute la population canadienne.

Twitter LinkedIn Consulter le site Web Plus de contenu par Joule inc.
Précédent
Convergence : quand la rencontre de trois technologies inspire une solution de chirurgie
Convergence : quand la rencontre de trois technologies inspire une solution de chirurgie

Et si les chirurgiens avaient des outils de visualisation perfectionnés comme ceux des pilotes? Philip Edgc...

Prochain
Connaissez-vous bien la différence entre l’empathie et la sympathie?
Connaissez-vous bien la différence entre l’empathie et la sympathie?

On mélange souvent ces concepts. Docteure Nicole Audet, l’auteure du livre « La magie de l’empathie » vous ...