Interrogez nos bibliothécaires : prévention du suicide et dépression

Saviez-vous que les membres de l’AMC peuvent consulter nos bibliothécaires chevronnés spécialisés en médecine? Notre équipe peut faire des recherches pour vous, vous montrer comment utiliser nos ressources et vous aider à créer des stratégies de recherche efficaces. Accédez aux données probantes les plus récentes tout en gagnant du temps, ce qui vous permettra de vous concentrer sur ce qui vous importe.

Le 10 septembre est la Journée mondiale de la prévention du suicide. Chaque jour, environ dix personnes meurent par suicide au Canada; il s’agit de la neuvième cause de mortalité au classement actuel. Selon l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC),v 14,7 % de la population canadienne ont déjà pensé à mettre fin à leurs jours et 3,5 % ont fait une tentative de suicide au cours de leur vie.

Consultez les ressources que l’équipe Interrogez nos bibliothécaires de Joule a sélectionnées sur le suicide et les troubles dépressifs en utilisant divers outils compris avec l’adhésion à l’AMC.

 

Résumés cliniques de DynaMed

Allez sur DynaMed en ligne ou à partir de l’application mobile pour consulter des résumés concis et des recommandations détaillées, des illustrations et des graphiques médicaux, des renseignements sur les médicaments avec Micromedex et plus encore.

Troubles dépressifs majeurs

  • L’hospitalisation ou une consultation immédiate avec un spécialiste est généralement nécessaire pour les patients qui présentent un danger sérieux pour eux-mêmes ou pour les autres (recommandation forte) et devrait être envisagée pour les personnes gravement déprimées, en particulier celles qui n’ont pas de réseaux de soutien sociaux ou qui présentent des problèmes médicaux ou des troubles psychiatriques complexes.
  • Choix de traitements initiaux recommandés :
    • Pour les adultes souffrant de dépression légère à modérée :
      • On recommande la psychothérapie comme traitement initial dans la plupart des cas (recommandation forte).
      • Envisagez l’utilisation d’antidépresseurs comme autre thérapie initiale dans certains cas (recommandation faible) :
        • Antécédents de dépression modérée à grave;
        • Symptômes infraliminaires d’une durée de deux ans ou plus.
      • Envisagez une combinaison de la psychothérapie et d’un antidépresseur en présence de problèmes psychosociaux comorbides (recommandation faible).
    • Pour la dépression modérée à grave, utilisez une combinaison d’un antidépresseur et de la psychothérapie (recommandation forte).
    • Envisagez les traitements aux électrochocs dans un cas de dépression grave lorsque le patient ne répond pas à l’association psychothérapie et antidépresseurs ou s’il est nécessaire d’intervenir rapidement (le patient est suicidaire, refuse de s’alimenter, adopte un comportement catatonique) (recommandation faible).
    • Pour la plupart des patients, les médicaments optimaux sont les inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine (ISRS), les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la norépinéphrine (IRSN), la mirtazapine ou le bupropion (recommandation forte).
    • Si la patiente est enceinte ou qu’elle allaite et en cas d’échec de la psychothérapie comme seul traitement, optez pour un traitement médical approprié.
    • Parmi les manifestations indésirables les plus importantes du traitement par antidépresseurs, on retrouve, chez les jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans, un risque plus élevé de tendances suicidaires, généralement au cours des deux premiers mois du traitement. 

Aperçu (les membres de l’ACA ont accès à tous les résumés ici grâce à ce lien

 

Résumés cliniques d’Essential Evidence Plus

Essential Evidence Plus est un outil clinique fondé sur des données probantes qui regroupe plus de 13 000 lignes directrices, guides et résumés cliniques et analytiques sur de nombreux sujets. Pour lire une synthèse des données récentes examinées par l’équipe de rédaction, inscrivez-vous aux POEM quotidiens, qui sont envoyés par courriel.

Évaluation et gestion des facteurs de risque du suicide

Résultats

  • Traitez les causes sous-jacentes au moyen d’une psychothérapie cognitive (p. ex. thérapie de résolution de problèmes, thérapie cognitive comportementale (TCC), thérapie comportementale dialectique) et des médicaments psychotropes (niveau de preuve B).
  • Fournissez un moyen de communiquer avec un professionnel ou des services d’écoute téléphonique de prévention du suicide (niveau de preuve C).
  • Hospitalisez la personne si la tentative de suicide est imminente ou que le risque de suicide est jugé élevé (niveau de preuve G2).
  • Si la personne représente un danger pour elle-même, une hospitalisation sans consentement peut être imposée par le médecin (selon la législation de la province ou du territoire) (niveau de preuve C).

Pour en savoir plus, consultez Essential Evidence Plus (membres de l’AMC seulement)

 

Synthèses d’études cliniques : les POEM d’Essential Evidence Plus 

POEM : Efficacité de la TCC chez les adolescents dépressifs qui refusent la prise de médicaments

Résultats

Chez les adolescents qui souffrent de dépression grave et qui refusent de prendre des médicaments, la thérapie cognitive comportementale (TCC) à court terme est plus efficace que le traitement habituellement utilisé pour faciliter la guérison, le nombre de sujets à traiter étant de 4 à 10. La TCC a également donné des résultats plus rapidement. (niveau de preuve = 1b)

Référence : Clarke G, DeBar LL, Pearson JA, et coll. Cognitive behavioral therapy in primary care for youth declining antidepressants: A randomized trial. Pediatrics, 2016; vol. 137, no 5 : p. e20151851.

 

Lectures complémentaires

Chapitres de livre sur ClinicalKey (membres de l’AMC seulement) :

ClinicalKey contribue à améliorer les soins en offrant en tout temps des réponses immédiates et concises et un libre accès aux données. Le moteur de recherche donne accès à plus de 1 000 manuels, 600 revues en texte intégral, des illustrations, des vidéos et des documents d’information personnalisables destinés aux patients, et ce, dans plus de 30 spécialités médicales.

 

Articles du JAMC :

Five Things To Know About …: Mental Health: Physician suicide

Joy Albuquerque et Sarah Tulk, JAMC, 2 mai 2019; vol. 191, no 18 : p. E505; DOI : https://doi.org/10.1503/cmaj.181687

 

Mental Health: Combined impacts of multimorbidity and mental disorders on frequent emergency department visits: a retrospective cohort study in Quebec, Canada

Myles Gaulin, Marc Simard, Bernard Candas, Alain Lesage et Caroline Sirois, JAMC, 2 juillet 2019; vol. 191, no 26 : p. E724-E732; DOI : https://doi.org/10.1503/cmaj.181712

 

Mental Health: Bridging the mental–physical divide in health care

Mark Sinyor, Benjamin I. Goldstein et Ayal Schaffer, JAMC, 2 juillet 2019; vol. 191, no 26 : p. E722-E723; DOI : https://doi.org/10.1503/cmaj.190709

 

Articles sur le suicide répertoriés par le JAMC

Le JAMC a choisi la santé mentale comme axe d’intérêt

 

Guides de pratique clinique dans l’Infobanque des GPC

Cette base de données contient quelque 1 200 guides de pratique clinique (GPC) canadiens factuels produits ou approuvés par des organisations qui font autorité en médecine ou en santé au Canada.

On retrouve huit guides de pratique clinique canadiens sur la dépression dans l’Infobanque des GPC.

 

Information sur les médicaments avec le CPS en ligne et l’application mobile RxTx (membres de l’AMC seulement) :

Le Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques (CPS) rassemble plus de 2 000 monographies de médicaments, de vaccins et de produits de santé naturels rédigées par les fabricants, approuvées par Santé Canada et optimisées par les réviseurs de l’APhC.

Faites une recherche avec le terme « dépression » dans le CPS sur l’application mobile RxTx pour consulter des monographies pertinentes ainsi que le tableau « Choix de médicaments », qui précise la posologie, les effets indésirables et les interactions médicamenteuses ainsi que le coût relatif des médicaments reliés au traitement.

 

Vous voulez en savoir plus sur les troubles dépressifs ou le suicide, ou vous avez une question clinique précise sur n’importe quel sujet d’intérêt? Communiquez avec l’équipe du service Interrogez nos bibliothécaires et demandez une recherche documentaire.

_

Ces documents sont publiés uniquement à titre informatif. Ils ne remplacent en rien un avis médical en bonne et due forme et ne doivent pas être considérés comme des conseils médicaux ou personnels. Les auteurs s’expriment à titre personnel, et leurs opinions ne reflètent pas nécessairement celles de l’Association médicale canadienne et de ses filiales, y compris Joule. L’innovation dirigée par des médecins vous passionne? Écrivez-nous à infojoule@amc.ca.

À propos de l’auteur

Les bibliothécaires spécialisés en médecine de Joule sont les professionnels responsables du service Interrogez nos bibliothécaires, qui est offert à tous les membres de l’AMC souhaitant faire appel à des experts en recherche clinique. Cette équipe chevronnée peut faire des recherches pour vous, vous montrer comment utiliser nos ressources et vous aider à créer des stratégies de recherche efficaces.

Consulter le site Web Plus de contenu par Les bibliothécaires spécialisés en médecine de Joule
Précédent
À un clic de l’épuisement professionnel
À un clic de l’épuisement professionnel

Prochain
Les POEM : une source de données probantes et pertinentes axées sur les patients
Les POEM : une source de données probantes et pertinentes axées sur les patients