Le temps est venu de transformer le système de santé et d’en gérer les changements

Quel que soit l’intérêt que vous portez aux soins de santé – qu’il soit question de l’augmentation des coûts, des temps d’attente redoutables, de notre population vieillissante ou de l’approche axée sur le patient que vous souhaitez voir adopter –, vous savez sans doute que notre système de santé a besoin d’une transformation majeure.

Ayant passé toute ma carrière en santé, j’ai compris une chose : la transformation du système de santé est nécessaire. Elle est également complexe. Au Canada, les soins de santé sont prodigués par de nombreux professionnels dont les intérêts et les objectifs divergent et entrent parfois en concurrence. Ce n’est pas comme dans le film Le champ des rêves; on ne peut pas simplement dire : « Si vous le construisez, ils viendront. »[1] À moins de comprendre les intervenants, le milieu et les mécanismes du changement, il sera difficile de transformer le système de santé, et encore plus de le faire de façon durable.

Si vous n’êtes pas la personne à l’origine du changement, alors vous êtes soit vecteur, soit récepteur de changement. Ayant souvent fait l’expérience d’efforts de changement au sein d’organisations, j’ai généralement préféré être un vecteur plutôt qu’un récepteur. Le fait de pouvoir influencer le changement me stabilise. Être vecteur me permet d’avoir accès à l’information, de la connaître sur le bout des doigts et de tirer parti de mon expérience et de mes compétences pour façonner le changement. À l’opposé, être récepteur de changement peut avoir un effet déstabilisant : qui aime manquer de contrôle sur ce qui lui arrive?

Cette expérience explique en grande partie pourquoi Joule incite les médecins à diriger l’évolution des soins de santé. Non seulement les médecins sont souvent des conseillers de confiance qui inspirent les autres, mais ils sont bien placés pour connaître les problèmes auxquels font face leurs patients, leurs partenaires d’autres professions et leurs collègues médecins.

Ceci revêt une importance toute particulière, car le succès du changement est tributaire des efforts qu’on y met. Et ces efforts sont déployés quand on croit que les bénéfices du changement (ce qu’on gagne) dépassent les coûts (ce qu’on perd). Si on obtient l’engagement des employés de première ligne, l’aventure de transformation s’améliore grandement. Les coûts diminuent, l’adoption augmente et surtout, le changement est maintenu.

J’ai un conseil à vous donner : si vous êtes dans le domaine de la santé et que vos objectifs sont ambitieux, ne lésinez pas sur la gestion du changement. Il ne s’agit pas d’aller vite, mais d’aller loin[2].

 

[1] Paraphrasé du film Le champ des rêves (1989), réalisé par Phil Alden Robinson et adapté du roman Shoeless Joe, de W. P. Kinsella.

[2] Il y a un proverbe africain qui dit : « Si tu veux aller vite, vas-y seul, mais si tu veux aller loin, alors il faut y aller ensemble. »

À propos de l’auteur

Mme Lindee David

Occupant fièrement le poste de chef de la direction de Joule, Lindee est une cadre supérieure stratégique et innovatrice qui a construit sa carrière autour de l’apport de changements au sein du système de santé. Elle souhaite créer un mouvement axé sur l’innovation dirigée par les médecins afin d’apporter des améliorations dans le secteur des soins de santé, tant pour les médecins que pour leurs patients.

LinkedIn Plus de contenu par Mme Lindee David

Aucun précédente

Prochain
Les choix de Lindee - édition juin
Les choix de Lindee - édition juin

Voici mes suggestions de livres et d’articles sur l’innovation en santé, la transformation du système de sa...