Interrogez nos bibliothécaires : Vapotage

Saviez-vous que les membres de l’AMC peuvent consulter nos bibliothécaires compétents spécialisés en médecine? Notre équipe peut faire des recherches pour vous, vous montrer comment utiliser nos ressources et vous aider à créer des stratégies de recherche efficaces. Accédez aux données probantes les plus récentes tout en gagnant du temps, ce qui vous permettra de vous concentrer sur l’important.

Depuis leur arrivée sur le marché, en 2004, les produits de vapotage ne cessent de gagner en popularité. Selon l’Enquête canadienne sur le tabac, l’alcool et les drogues chez les élèves menée en 2018-2019 par le gouvernement du Canada, 34 % des élèves de la 1re à la 5e secondaire ont fait l’essai de produits de vapotage et 20 % ont déclaré en avoir fait usage au cours des 30 jours précédents. Plus précisément, 28 % avaient utilisé une cigarette électronique avec nicotine, et 29 %, une cigarette électronique sans nicotine.

Bien que la cigarette électronique ait été présentée comme un outil d’abandon du tabagisme, une récente étude de l’Université de Waterloo a révélé qu’entre 2017 et 2018, le tabagisme a augmenté de 45 % chez les 16 à 19 ans. Or, les sondages menés jusqu’en 2017 avaient montré une tendance à la baisse du tabagisme chez les jeunes.

En date du 25 février 2020, 18 cas de maladie pulmonaire associée au vapotage ont été déclarés à l’Agence de la santé publique du Canada. Quatre patients ont présenté uniquement des symptômes respiratoires (essoufflement, toux), tandis que douze ont présenté une combinaison de symptômes respiratoires, gastro-intestinaux et constitutionnels, comme de la fièvre ou une perte de poids. Les risques à long terme du vapotage sur la santé demeurent inconnus.

Consultez les ressources que l’équipe Interrogez nos bibliothécaires de Joule a sélectionnées sur le vapotage en utilisant divers outils compris avec l’adhésion à l’AMC.

 

Résumés cliniques de DynaMed

Allez sur DynaMed en ligne ou à partir de l’application mobile pour consulter des résumés concis et des recommandations détaillées, des illustrations et des graphiques médicaux, des renseignements sur les médicaments de Micromedex et plus encore.

Vapotage

Contexte

  • L’utilisation de la cigarette électronique ou de produits de vapotage est associée à une éclosion de maladies pulmonaires graves aux États-Unis. Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) parlent d’EVALI (e-cigarette or vaping product use associated lung injury) qu’on appelle ici MPAV, pour maladie pulmonaire associée au vapotage.
    • Plus de 2 500 hospitalisations ont été déclarées aux Centers for Disease Control and Prevention (CDC), dont plus de 50 se sont soldées par un décès.
    • La MPAV s’accompagne généralement de symptômes respiratoires, gastro-intestinaux ou constitutionnels qui peuvent progresser rapidement. La plupart des patients doivent être hospitalisés, et nombre d’entre eux ont besoin d’une intubation et d’une ventilation mécanique.
    • La plupart des cas sont associés à l’utilisation de produits renfermant du tétrahydrocannabinol (THC), venant surtout de la rue ou de sources informelles.
    • Une étude a établi une association étroite entre l’acétate de vitamine E et la MPAV; de l’acétate a été détecté dans 94 % des échantillons de liquide de lavage bronchoalvéolaire venant de patients atteints de MPAV, mais dans aucun des échantillons prélevés chez des témoins en bonne santé.
  • Les autres lésions associées à la cigarette électronique et aux produits de vapotage comprennent les brûlures thermiques, chimiques et de contact, ainsi que l’empoisonnement à la nicotine (par exemple, chez les jeunes enfants ayant ingéré du liquide pour cigarette électronique).

Évaluation

Prise en charge

  • Offrir un enseignement et des conseils sur la consommation de tabac et de cannabis, et préconiser l’arrêt de l’utilisation de la cigarette électronique et des produits de vapotage.
  • Prise en charge d’une MPAV soupçonnée
    • Hospitaliser les patients qui présentent une détresse respiratoire, de l’hypoxie ou des comorbidités susceptibles de compromettre la réserve pulmonaire, et envisager fortement l’hospitalisation de toutes les personnes chez qui une MPAV est soupçonnée, puisque les symptômes peuvent s’aggraver rapidement.
    • Une prise en charge en clinique externe peut être envisagée uniquement chez les patients cliniquement stables, dont l’atteinte pulmonaire n’est pas grave, qui ont facilement accès à des soins médicaux et qui font l’objet d’un suivi.
    • Penser à instaurer un traitement empirique au moyen de corticostéroïdes, d’antibiotiques ou d’antiviraux.
      • Envisager fortement l’administration précoce d’une antibiothérapie suivant les lignes directrices sur une pneumonie extrahospitalière. Songer à entreprendre un traitement antiviral suivant les lignes directrices sur la grippe.
      • Si possible, consulter un pneumologue pour l’amorce d’une corticothérapie et la détermination de la posologie.
    • Déclarer aux instances sanitaires provinciales ou locales les cas de maladie pulmonaire associée à l’utilisation de la cigarette électronique ou de produits de vapotage dans les 90 jours précédents.
    • Assurer un suivi clinique étroit.
  • Prise en charge des brûlures causées par une cigarette électronique
    • Évaluer les lésions causées par exemple par l’explosion de la vapoteuse ou par l’inhalation des vapeurs. Protéger les voies respiratoires et stabiliser le patient, au besoin.
    • Vérifier la présence de brûlures chimiques à l’aide d’un papier tournesol; si le pH est supérieur à 7, irriguer la plaie avec de l’huile minérale pour éliminer tout débris visible avant d’irriguer avec de l’eau fraîche, comme on le ferait pour une brûlure thermique.

Aperçu (les membres de l’AMC ont accès à tous les résumés DynaMed avec ce lien)

 

Survols cliniques sur ClinicalKey (membres de l’AMC seulement) 

ClinicalKey contribue à améliorer les soins en offrant en tout temps des réponses immédiates et concises et un libre accès aux données. Le moteur de recherche donne accès à plus de 1 000 manuels, 600 revues en texte intégral, des illustrations, des vidéos et des documents d’information personnalisables destinés aux patients, et ce, dans plus de 30 spécialités médicales.

Survol clinique

E-cigarette, or vaping, product use–associated lung injury  – Elsevier Point of Care, 2020

Synthèse

Points clés

  • La maladie pulmonaire associée au vapotage est grave et peut entraîner la mort. Elle est causée par l’utilisation de la cigarette électronique (c.-à-d., par le vapotage).
    • Elle peut aussi découler de l’inhalation d’extraits de cannabis chauffés, habituellement sous forme de cire ou de haschich (c.-à-d., tamponnage ou dabbing).
  • Aussi désignée par l’acronyme MPAV (maladie pulmonaire associée au vapotage).
  • L’utilisation d’une cigarette électronique au cours des 90 jours précédents est nécessaire pour poser le diagnostic1.
  • Les CDC recommandent d’interroger tous les patients qui disent avoir utilisé une cigarette électronique au cours des 90 jours précédents pour déceler les signes et symptômes de maladie pulmonaire1.
  • Les patients présentent souvent des symptômes des voies respiratoires inférieures, gastro-intestinaux et constitutionnels; l’examen physique est souvent normal, à l’exception d’une tachycardie.
  • Les CDC ont établi des définitions de cas pour la MPAV confirmée ou soupçonnée2.
  • Signaler aux instances sanitaires provinciales ou locales les cas de maladie pulmonaire grave d’étiologie inconnue s’il y a eu utilisation d’une cigarette électronique dans les 90 jours précédents.
  • Tous les patients chez qui une maladie pulmonaire associée au vapotage est soupçonnée devraient subir une radiographie pulmonaire simple; si leurs résultats sont normaux, ils devraient subir une TDM pulmonaire.
  • La maladie pulmonaire associée au vapotage est un diagnostic d’exclusion et les patients devraient être traités de manière empirique par antibiotiques jusqu’à l’obtention des résultats d’analyses microbiologiques.
  • Souvent, on commence par administrer à la fois des antimicrobiens et des corticostéroïdes; les antimicrobiens doivent être maintenus jusqu’à l’obtention des résultats des tests de dépistage des maladies infectieuses.
  • Le traitement en est un de soutien, et il comprend des soins respiratoires et une corticothérapie énergiques.

Difficulté

  • Maintenir un fort degré de suspicion; si cette maladie respiratoire n’est pas diagnostiquée, elle risque de s’aggraver.

 

Articles accessibles dans le JAMC/JAMC Ouvert

Life-threatening bronchiolitis related to electronic cigarette use in a Canadian youth. Simon T. Landman, Inderdeep Dhaliwal, Constance A. Mackenzie, Tereza Martinu, Andrew Steele et Karen J. Bosma. JAMC. 2 décembre 2019; vol. 191, no 48 : p. E1321-E1331.

Vaping-associated lung illnesses highlight risks to all users of electronic cigarettes. Matthew B. Stanbrook. JAMC. 2 décembre 2019; vol. 191, no 48 : p. E1319-E1320.

Five Things to Know About ...: E-cigarettes. Mehdi Aloosh, Janice Johnston et Bart Harvey. JMAC. 15 octobre 2019, vol. 191, no 41 : p. E1177-E1178.

Vaping risks for youth continue to emerge. Marie-Claude Grégoire. JAMC. 7 octobre 2019; vol. 191, no 40 : p. E1113-E1114.

Electronic cigarette exposures reported to the British Columbia Drug and Poison Information Centre: an observational case series. Alex Choi, Megan Le, Tissa Rahim, Caren Rose et Tom Kosatsky. JAMC Ouvert. Vol. 7 : p. E462-E471; publié en ligne le 18 juillet 2019.

Association médicale canadienne – Représentation continue en santé

Tabagisme et cigarettes électroniques

Politiques, réponse à Santé Canada ainsi que des outils et ressources.

Sources d’information gratuites

Maladie pulmonaire associée au vapotage – Gouvernement du Canada, mise à jour le 9er janvier 2020.

Au sujet du vapotage – Gouvernement du Canada, 19 décembre 2019

Lung Illnesses Associated with Use of Vaping Products – USFDA, 9 janvier 2020

Electronic Cigarettes – Centers for Disease Control and Prevention, 3 janvier 2020

 

Vous voulez en savoir plus sur le vapotage ou vous avez une question clinique précise sur ce sujet ou sur n’importe quel autre? Communiquez avec l’équipe du service Interrogez nos bibliothécaires et demandez une recherche documentaire.

_

Ces documents sont publiés uniquement à titre informatif. Ils ne remplacent en rien un avis médical en bonne et due forme et ne doivent pas être considérés comme des conseils médicaux ou personnels. Les auteurs s’expriment à titre personnel, et leurs opinions ne reflètent pas nécessairement celles de l’Association médicale canadienne et de ses filiales, y compris Joule. L’innovation dirigée par des médecins vous passionne? Écrivez-nous à infojoule@amc.ca.

 

À propos de l’auteur

Les bibliothécaires de Joule spécialisés en médecine sont les professionnels responsables du service Interrogez nos bibliothécaires, qui est offert à tous les membres de l’AMC souhaitant faire appel à des experts en recherche clinique. Cette équipe chevronnée peut faire des recherches pour vous, vous montrer comment utiliser nos ressources et vous aider à créer des stratégies de recherche efficaces.

Consulter le site Web Plus de contenu par Les bibliothécaires de Joule dont l’expertise en recherche médicale est avérée
Précédent
Interrogez nos bibliothécaires : COVID-19 (mis à jour régulièrement)
Interrogez nos bibliothécaires : COVID-19 (mis à jour régulièrement)

Voici quelques ressources sur les coronavirus et le Covid-19 sélectionnées par l’équipe Interrogez nos bibl...

Prochain
Interrogez nos bibliothécaires : intoxication au monoxyde de carbone
Interrogez nos bibliothécaires : intoxication au monoxyde de carbone

Au Canada, durant les mois les plus froids, là où il y a une plus grande utilisation d’appareils à combusti...