À bout de souffle : comment énergiser votre corps et votre esprit durant les périodes difficiles

April 16, 2020

Dans cet épisode de la série de webinaires de Joule sur la COVID-19, l’animatrice et médecin Jillian Horton s’entretient avec Maryam Hamidi, membre de l’équipe du WellMD and WellPhD Center de la Faculté de médecine de Stanford.

Spécialiste de l’amélioration de l’humeur et de la performance cognitive, Maryam Hamidi présente des stratégies pratiques qui aideront les médecins à tenir le coup durant la pandémie de COVID-19 grâce à une bonne alimentation, à une hydratation suffisante et à un sommeil adéquat.

tweetable: « Lorsque nous sommes débordés, nous cessons de répondre à nos besoins de base comme le sommeil, l’alimentation et l’hydratation. »

PRINCIPAUX POINTS À RETENIR

En ces temps de pandémie de COVID-19, de nombreux médecins priorisent la prestation de soins essentiels de première ligne, au détriment d’autres aspects de leur vie. Qu’est-ce que les médecins devraient garder à l’esprit pour demeurer efficaces dans ces conditions?

  • Bien s’hydrater est une des choses les plus faciles et les plus importantes à faire. Une hydratation insuffisante peut nuire à l’attention, au temps de réaction, au jugement et à la mémoire à court terme. Si vous le pouvez, ayez toujours une bouteille d’eau avec vous. Vous pouvez aussi garder des fruits et des légumes à portée de main dans des sacs hermétiques (par exemple des raisins, des tomates cerises, des bleuets ou des carottes miniatures). Ils sont riches en vitamines et en minéraux, et vous aideront à rester bien hydraté.
  • Combinés, le manque de sommeil et la mauvaise alimentation peuvent créer un cercle vicieux. Une alimentation riche en sucres ajoutés et en gras saturés peut affecter l’humeur, surtout à long terme, et nuire au sommeil. À son tour, le manque de sommeil peut provoquer des envies d’aliments riches en sucres et en gras saturés. Il est possible de briser ce cycle en consommant des aliments riches en éléments nutritifs, comme des légumes verts à feuilles, des baies, des noix et des légumineuses.

tweetable: « Ce qui est bien, c’est que plusieurs organismes d’alimentation offrent des collations et des boissons saines aux professionnels de la santé travaillant en première ligne. »

Quelles stratégies les médecins peuvent-ils employer pour repousser la fatigue?

  • La caféine stimule l’attention pendant environ trois heures. Après cette période, elle n’améliore pas nécessairement la vigilance ni le temps de réaction.
  • Il faut parfois de 30 à 90 minutes avant que la caféine commence à faire effet; sa consommation avant une sieste peut réduire l’inertie du sommeil.
  • Il existe de nombreuses sources de caféine (café, divers thés, boissons énergétiques, certaines gommes à mâcher, etc.), qui produisent toutes des effets différents.
  • La durée des effets de la caféine et la quantité à consommer pour les ressentir varient d’une personne à l’autre; adaptez votre consommation en conséquence.
  • Certaines personnes sont sensibles à la caféine, qui peut accroître leur stress ou leur anxiété. Elle peut également nuire au sommeil si elle est consommée trop près de l’heure du coucher.
  • La consommation stratégique de caféine peut supprimer le besoin de sommeil pendant 36 heures, mais au-delà de cette période, la caféine ne vous gardera pas éveillé, quelle que soit la quantité ingérée.
  • La gomme à mâcher peut également vous aider à rester éveillé et alerte lorsque vous travaillez de nuit. Elle peut aussi diminuer votre stress.
  • Toutefois, rien ne peut remplacer le sommeil – c’est ce qu’il y a de mieux pour rester alerte et en bonne santé. La plupart des gens ont besoin d’au moins sept heures de sommeil pour maintenir une bonne santé immunitaire.

tweetable: « Si vous faites un quart de 12 heures, vous devriez idéalement prendre de la caféine au début et peut-être au milieu de celui-ci, puis en limiter la consommation au moins six heures avant d’aller dormir. »

En ce moment, tout le monde souhaite savoir comment renforcer son système immunitaire. Y a-t-il des suppléments qui pourraient aider les médecins à cet égard?

  • Certains suppléments peuvent aider à prévenir le rhume et la grippe, mais ils sont inefficaces après l’apparition des symptômes. En fait, ils peuvent même aggraver les choses. À moins que votre professionnel de la santé vous ait conseillé de prendre des suppléments, il est préférable de puiser vos vitamines dans les aliments.
  • À fortes doses, les suppléments de vitamine C peuvent causer des calculs rénaux, surtout chez les gens qui ne s’hydratent pas suffisamment. Il est donc préférable de combler nos besoins en vitamine C en consommant des aliments comme les kiwis, les oranges, les poivrons, le brocoli et les melons.
  • Le zinc peut également être utile; vous pouvez en obtenir suffisamment en consommant des sources de protéines plutôt qu’en prenant des suppléments.

_

Ces documents sont publiés uniquement à titre informatif. Ils ne remplacent en rien un avis médical en bonne et due forme et ne doivent pas être considérés comme des conseils médicaux ou personnels. Les auteurs s’expriment à titre personnel, et leurs opinions ne reflètent pas nécessairement celles de l’Association médicale canadienne et de ses filiales, y compris Joule. Ce sujet vous passionne? Écrivez-nous à infojoule@amc.ca.

 

Précédent
Les rescapés : soutenir les médecins après la crise de la COVID-19
Les rescapés : soutenir les médecins après la crise de la COVID-19

S’appuyant sur son expérience au Rwanda, le lieutenant-général Roméo Dallaire (retraité) fait part de ses r...

Prochain
« Parlez à vos peurs » : Stratégies de gestion du stress en temps de pandémie de COVID-19
« Parlez à vos peurs » : Stratégies de gestion du stress en temps de pandémie de COVID-19

Les médecins vivent à l’heure actuelle un niveau de stress accru en ce qui a trait à leurs obligations prof...

Nouvelle ressource : document sur la COVID-19 et la détresse morale

Lire